Affichage des articles dont le libellé est généalogie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est généalogie. Afficher tous les articles

vendredi 11 novembre 2016

MON AGP JUSTIN COUROUVE

Justin Jean Nicolas COUROUVE (1842-1921),
imprimeur-lithographe,


89 rue Brûlée à Thionville (Lorraine [Moselle]) le 7 juin 1842,

La rue Brûlée

demeurant à Paris, 7 passage Feuillet (devenu rue Pierre-Dupont en 1892), 10e, puis 208 rue du Faubourg St Martin, 10e,

décédé le 17 novembre 1921 au 83 Boulevard de la Villette à Paris, 10e (acte 5307 établi sur la déclaration de Henri Desvenain, 27 ans, et d'Alexandre Viard 27 ans, employés 10 rue Hittorf).


Ascendance

Fils de Joseph (Jean) François Courouve, né à Thionville (Moselle) le 6 février 1810,



Instituteur, 89 rue Brulée, puis concierge à Paris 10e, décédé le 2 novembre 1860 à Paris, 10e (V4E 1088, vue 21G/31), passage Feuillet n° 2 ; déclaration faite par Martin Courouve, fils âgé de 23 ans, employé, demeurant rue du Faubourg-Saint-Martin.
lui-même fils de Jean Nicolas Courouve né en 1760, menuisier, décédé le 7 novembre 1826 à Thionville
et de Madeleine Méné, née à Thionville en 1764, sans profession, décédée le 10 mars 1835 à Thionville, 255 rue de la Place d'Armes.



          Mariage Courouve x Méné : avant 1810, acte non encore obtenu.



et de Marie Thérèse REDEL, née le 6 février 1819 à Metz (Moselle),
fille de Dominique Redel, manœuvre, né à Marsilly (canton de Pange, arrondissement de Metz-Campagne) en 1781 
et de Marguerite BARDIN née à Metz en 1786, sans profession puis concierge puis femme de ménage, veuve en 1860, décédée 47 Bd de l'Hôpital à Paris (13e) le 3 mai 1869, femme de ménage, demeurant 6, avenue Parmentier à Paris, veuve de Jean François Courouve, Vue 11D/32
          Mariage Redel x Bardin le 3 janvier 1815 à Metz, Moselle (acte obtenu).

   Mariage Courouve x Redel le 7 octobre 1835 à Metz (Moselle) ; parmi les témoins, François Redel, 47 ans, premier beau-frère de l'époux.



Frère de
Martin Courouve, né le 7 avril 1838 89 rue Brûlée à Thionville (Moselle) ; marié à Hélène Joséphine Soufflard le 17 septembre 1859 à Paris, 5e ancien, selon l'état-civil reconstitué. Un enfant, Aimé Eugène Courouve, né le 7 mars 1863 rue des Recolets à Paris (10e), décédé le 26 novembre 1867 à Paris, 11e.
et de Marie Célestine Courouve, née en 1845 à Thionville, couturière, célibataire, décédée à Paris 17e le 14 juillet 1889 ; vue 9G/31.

Mariage


Mariage Courouve x Purzycki le 4 novembre 1876 à Paris 10e ;

Témoins :
Jean Michot, garçon de bureau, 46 ans,
Léopold Sabatier, peintre sur porcelaine, 44 ans, cousin de l'épouse,
Auguste Jean Baptiste Absil, cocher, 33 ans,
Charles Théodore Wisler, tailleur de limes, 35 ans, beau-frère de l'épouse.


Enfants


Julien-René-Jules COUROUVE (mon grand-père paternel),

né le 3 octobre 1877 au 31 rue de Sambre-et-Meuse à Paris (10e) [Archives de Paris, V4E 3727, vue 15D/16] -

Mariage Courouve x Daubert : le 15 mars 1906 à Paris (18e), leurs parents respectifs présents et consentants ; divorce le 21 avril 1926.

Second mariage Courouve x Adalbertine Catherine Barta : le 28 mars 1929 à Paris (10e).
 - Adalbertine Catherine Barta, née à Rudolfstadt, Bohême (aujourd'hui République tchèque) le 22 avril 1901,
 - - - fille d'Adalbert Barta, domicilié 5, rue de la tombe-Issoire (Paris, 14e) en 1929.

décédé au 130 rue du Faubourg-Poissonnière à Paris (10e) le 23 novembre 1957, dessinateur-graveur.
Conscrit classe 1897, 1er bureau, liste principale, matricule 4574 (vue 17/19). Croix de guerre 1914-1918, comme mon grand-père maternel Éon,


Cécile Blanche Reine Courouve, née le 10 mars 1882 à Paris (10e), vue 30G/31, couturière, domiciliée 4 rue Burnouf (Paris, 19e) avec ses père et mère.

Mariée à Noël Gustave Jardin, étalier, (né à Paris, 11e, le 6 décembre 1872) le 21 novembre 1899 à Paris, 19e (vue 31D/31).

Décédée le 29 décembre 1967 à Amilcar (Tunisie). 


dimanche 26 juillet 2015

JOSEPH HENRI ÉON

Né à Nantes rue de Lamotte-Picquet le 9 septembre 1877 (1E 1375 vue 49) - décédé 3 rue Duplaa à Pau (64) le 19 mars 1976, mon grand-père maternel.


Dossier Légion d'honneur



Chevalier puis officier de la Légion d'honneur : décrets du 10 juillet 1921, Marine, et du 2 septembre 1952, Défense nationale.

Médaille coloniale avec agrafe "Tunisie", Dinstinctivo Italien. Croix de guerre 1914-1918, comme mon grand-père paternel Julien René Courouve.


Acte naissance - Nantes 1877


Selon lui, " La religion, c'est bon pour les femmes et les enfants. "


- fils de Édouard Jean Joseph ÉONné le 18 octobre 1842 à Nantes, 6e canton (vue 54G/63), menuisier
lui-même fils de Joseph Michel Éon, né le 6 octobre 1815 à Saint-Herblain, menuisier, et de Henriette Eulalie Craissac, née le 13 février 1816 à Nantes, 6e canton.
- et de Amélie Athalie Marie DUTERTRE, ménagère, sans profession en 1910, née à Nantes (5e canton) le 24 décembre 1847 ;
elle-même fille de Mathurin Joseph Alexis Dutertre, né le 13 janvier 1819 à Riaillé (Loire-inférieureà, charpentier, et de Véronique Letourneux, née le 11 janvier 1815 à Couffé (Loire-inférieure), débitante de vin puis ménagère  
 - frère de Édouard Ernest Émile Éon, né le 30 août 1871 rue Deshoulières à Nantes, 5e canton, menuisier en voitures, matricule 244. Bon, en Tunisie du 18 novembre 1892 au 9 novembre 1894. Allemagne du 1er mars au 16 août 1915. Décédé à Puteaux le 28 novembre 1944, veuf de Marie Berthe Armandine Fabre.

 - frère de Marie Louise Éon, née le 26 février 1881 rue Lamotte-Piquet à Nantes, 6e, décédée le 4 septembre 1972 à Saint-Nazaire.

               Mariage Dutertre x Letourneux le 11 janvier 1847 à Nantes, 5e canton ; vue 6G/64.

   Mariage Éon x Dutertre à Nantes, 4e canton, le 19 juillet 1869 ; vue 44D/70.

Études à l'École des Arts et Métiers d'Angers. Engagé en 1895 pour cinq ans dans la Marine nationale ; élève mécanicien puis mécanicien torpilleur à Lorient. Inscrit au quartier de Toulon (5e dépôt) à compter du 27 septembre 1900 comme second maître mécanicienPremier maître mécanicien à Ajaccio en 1910. Mécanicien principal de 2e classe au centre d'aviation d'Ajaccio autour de 1918. Mécanicien principal de 1ère classe au centre d'aviation maritime d'Hourtin (Gironde) en 1921. Ingénieur mécanicien de 1ère classe puis ingénieur mécanicien principal.

Source numérisée :
État-civil Nantes

Premier mariage : Éon x Bertola : 16 ocobre 1900 à Toulon (Var). Second maître mécanicien du port de Toulon et Anne Marie Augustine Bertola, née à Toulon le 17 décembre 1879, Veuf de Anne Marie Augustine Bertola, décédée à Toulon le 21 septembre 1906.



État-civil Toulon

Second mariage : Éon x Olivieri : 17 novembre 1910, à Ajaccio (Corse-du-Sud). N° 116. Avec l'autorisation accordée le 3 novembre 1910 par Messieurs les membres du conseil d'administration de la 1ère Flottille de torpilleurs de la Méditerranée.
François Marie Olivieri, rédacteur des postes et télégraphes, domicilié à Ajaccio, présent et consentant.
Témoins :
Oliviéri Jean, domicilié à Ajaccio, 59 ans, percepteur en retraite, oncle de l'épouse.
Éon Édouard, domicilié à Courbevoie, 39 ans, carrossier, frère de l'époux.
Vignat, Paul, domicilié à Ajaccio, 37 ans, employé à la Préfecture de la Corse.
Lodovici Antoinette, domiciliée à Ajaccio, 39 ans, sans profession.