Affichage des articles dont le libellé est Tite-Live. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Tite-Live. Afficher tous les articles

lundi 23 mai 2016

L'HOMOSEXUALITÉ CHEZ LES HISTORIENS ANCIENS

TABLE DES AUTEURS ANCIENS


Hérodote, Diodore de Sicile, Salluste, Tite-Live, Tacite, Élien, Suétone, Histoire Auguste, Spartianus, Raoul Glaber, Ordéric Vital, 


HÉRODOTE (vers -484/vers -425)





Histoires [ou Enquête], Collection Des Universités de France (Budé), Loeb Classical Library, Oxford Classical Texts, Folio classique (Gallimard):
I, Clio, 8 : Gygès favori de Candaule [interprétation homosexuelle douteuse] ; 105 : maladie féminisante chez les Scythes, soigner les androgynes [énarées] ; 135 : les Perses suivent les modes étrangères ; ils sont envieux des plaisirs dont ils entendent parler ; ils ont appris des Grecs à aimer les garçons [cité par Athénée].
IV, 67 : don divinatoire des androgynes chez les Scythes.


DIODORE DE SICILE (vers -90/vers -20), historien grec,
Bibliothèque historique, Bibliotheca Teubneriana, Collection Budé, Loeb Classical Library :
V, 32, 7 : passion extraordinaire des Celtes pour le commerce des mâles, bien que leurs femmes soient agréables ; ils s'agitent avec un garçon de chaque côté ; ils considèrent déshonorant de refuser une approche [cf Athénée ; évoqué par La Mothe Le Vayer] ; VIII, 18 ; XIV, 37, 5 : Archelaüs [roi de Macédoine] aimait Cratéros qui le tua par accident ; XVI, 93 : le garde du corps macédonien Pausanias était aimé par le roi ; il poussa un autre nommé Pausanias à la mort ; Attalus le fit boire ; ivre, il abandonna son beau corps aux serviteurs [cité par Justin].


SALLUSTE (-86/-34), homme politique et historien romain,



Conjuration de Catilina, Bibliotheca Teubneriana, CUF (Budé), Loeb Classical Library :

II, 8 : les voluptés du corps sont contre nature.
XIII, 3 : le goût des coupables amours s'était répandu ; mecs [viri] passifs comme les femmes ;
XIV : impudiques groupés autour de Catilina ; quelques uns ont soupçonné les jeunes qui fréquentaient la maison de Catilina d'avoir fait bon marché de leur pudeur ; mais ce bruit se fondait moins sur des preuves réelles que sur les conjectures qu'on tirait de tout le reste ;
LI, 9 : César : des vierges et des garçons étaient violés [cité par C. A. Williams].


TITE-LIVE (vers -60/vers 10), historien latin,
Histoire de Rome, Bibliotheca Teubneriana, CUF (incomplet), Loeb Classical Library ; Gallimard, collection « Bibliothèque de la Pléiade » (extraits) :

VIII, xxviii : le jeune et beau débiteur C. Publilius tourmenté par son créancier L. Papirius qui tente de le séduire, puis le menace ; indignation du peuple et réunion du Sénat [cité par LeBrun de La Rochette] ;
XXXIII, xxviii : mecs ramollis [mollibus] présents dans un banquet ;

XXXIX, xii-xiii : découvertes des sociétés secrètes bacchanaliennes [en -186] ; il s'agissait à l'origine d'un rituel pour les seules femmes ; puis en commun, la nuit, il y eut plus de stupre entre mecs qu'entre femmes [cité par William Poole] ; si certains ne voulaient pas être patients, on les immolaient comme victimes ; ne rien tenir pour criminel [nefas] était pour eux le summum de la religion ; ceux qui n'ont pas voulu subir le stupre ont été brûlés vifs ; dans les deux dernières années, on cherchaient des jeunes de moins de vingt ans pour être patients du stupre ; xlii : sur le consul Lucius Quinctius Flamininius ; Caton lui reprochait ses relations avec le carthaginois Philippe ; ce garçon vendit ses faveurs au consul.


TACITE (vers 55/vers 120), historien latin,

Tacite, Parlement de Vienne (Autriche)

Annales, CUF (Budé), Loeb Classical Library, Folio classique (Gallimard) :

Rappel chronologique : -48 César -44/-31 Auguste 14 Tibère 37 Caligula 41 Claude 54 Néron 68 Galba 69 Othon 69 Vitellius 69 Vespasien 79 Titus 81 Domitien 96,

IV, 1 : accusation de prostitution portée contre Tibère ;
V, 3 : Tibère reprochait à son petit-fils son amour pour les jeunes gens et son impudicité ;
VI, 1 : Tibère souillait de ses caresses les hommes libres ; invention des noms sellarii et spintriae qui rappellent des lieux ou des raffinements [cité par Chateaubriand, Génie du christianisme] ; 5 : Caïus César appelé Caïa, comme s'il n'était pas vraiment un homme ; 9 : écrit de Vestilius présentant César comme un impudique ;
XI, 2 : Asiaticus accusé de stupre in omne flagitium avec les soldats et de mollesse du corps ; 36 : on disait que Césoninus avait joué le rôle de femme ;
XIII, 12 : M. Otho et Claudius Sénécio, tout jeunes et beaux, confidents de Néron [cité par Diderot] ; 17 : Néron déshonora par de fréquents outrages l'enfance de Britannicus ; 25 : Néron porte la main sur Julius Montanus qui le repousse ; 30 : suicide de Caninius Rébilus, qui avait d'infâmes désirs de femme ;
XIV, 20 : institution de jeux quinquennaux ; ainsi dégénérait, sous l'influence d'habitudes étrangères, une jeunesse dont les gymnases, le désœuvrement et des amours disgracieux se partageaient la vie [cité par Henri I. Marrou]
; 42 : rivalité amoureuse comme cause possible du meurtre du préfet Pédanius Sécundus ; 51 : Tigellin avait séduit Néron par son impudicité et son infamie de toujours ;
XV, 37 : Néron épouse Pythagoras avec toutes les solennités [cité par La Mothe Le Vayer et par F. R. de Chateaubriand] ; 44 : Rome où tout ce qu’il y a partout d’infamies [flagitia] et d’horreurs afflue et trouve des partisans [cité par Nietzsche] ; 49 : Quintianus décrié pour la mollesse de son corps ; 67 ; 72 : Sabinus prostitué aux esclaves et aux affranchis des princes.

La Germanie, CUF (Budé), Loeb Classical Library :
12 : gens de corps infâmes noyés dans la boue [cité par Edvard Westermarck].


SUÉTONE (vers 70/vers 150), avocat et biographe latin,

Vie des douze Césars, Bibliotheca Teubneriana, CUF, Loeb Classical Library, Folio classique, GF :

Rappel chronologique : -48 César -44/-31 Auguste 14 Tibère 37 Caligula 41 Claude 54 Néron 68 Galba 69 Othon 69 Vitellius 69 Vespasien 79 Titus 81 Domitien 96,

Auguste (-31/14) : XXXI : protection des jeunes gens [cité par Montesquieu] ; LXVIII : réputation d'être un cinède ; accusations de Sextus Pompée et de Marc-Antoine [cité par La Mothe Le Vayer et par Voltaire] ; injure de la foule ; LXXI : imputation infamante d'impudicité qu'il réfuta par la correction de ses moeurs ; LXXIII :

Caligula [Gaius] (37/41) : XXIV : ses mignons ; XXVI ; XXXVI : il n'épargnait ni sa pudeur ni celle des autres ; commerce infâme avec plusieurs ; XLI : favorisait les établissements de prostitution d'enfants [cité par La Mothe Le Vayer] ; LII : sa tenue ne fut jamais digne de son sexe ; tunique à manches, brodequins de femme.

César (-100/-48/-44) :
II : prostitué à Nicomède [IV Philopator] ;
XXII : traité de femme par un sénateur ;
XLV : mot de Sylla : méfiez-vous de ce garçon mal ceinturé [cité par Dante] ;
XLIX : vers de Licinus : le pédicateur de César est en Bythinie ; César surnommé "reine de Bythinie" par Bibulus [cité par Dante] ; appelé la ruelle du roi Nicomède [cité par Érasme et Montaigne] ; César a vaincu les Gaules et Nicomède a vaincu César [cité par La Mothe Le Vayer] ;
LII : César connu pour son impudicité ; Curion le père [ou Curion l’ancien ( ?? / -53)] : mec [vir] de toutes les femmes, et femme de tous les mecs [cité dans Les Enfants de Sodome ...] ;
LXXIII : César irrité par les insinuations de Catulle.

Claude [Ier] (Lyon, -10 / 41/Rome ( ?) 54) : XXXIII : s'abstint de tout commerce avec les hommes.

Domitien (81/96) : I : aurait fait des propositions écrites à Claudius Pollio ; VIII : condamna quelques membres des deux ordres [sénatorial et équestre] en vertu de la loi Scantinia [cité par P. Guénois].

Galba (68/69) : XXII : très enclin à la débauche entre hommes ; il aimait les mâles déjà mûrs, les exolètes [cité par Forberg].

Néron (54/68) : XXVIII : transforme Sporus en femme [castration ?] et se marie avec lui ; joli mot qui en est resté [repris par Dion Cassius et Ronsard] ; XXIX : épousa l'affranchi Doryphore [cité par Pierre-François d'Hancarville] en imitant les cris de la vierge déflorée ; il était persuadé que nul homme ne s'abstenait de relations avec les hommes.

Othon (69/69) : II : stupre mutuel avec Néron, d'après certains auteurs ; XII : avait des coquetteries presque féminines [cf Plutarque ; cité par Forberg]

Tibère (14/37) : XLIII : matait filles et exolètes en action ; spintriae [??] ; XLIV : garçons qu'il appelait ses petits poissons ; il leur donnait à téter ses parties naturelles [cité par d'Hancarville].

Titus (79/81) : VII : troupes d'exolètes et d'eunuques.

Vitellius (69/69) : III : subit l'infamie du surnom de spintria [inventeur (avant le marquis de Sade) de nouvelles postures] ; XII : stupre mutuel avec l'affranchi Asiaticus encore adolescent.


ÉLIEN (IIe/IIIe siècles), rhêteur romain puis écrivain d'expression grecque,

Histoires variées, traduction XIXe siècle, Bibliotheca Teubneriana, Collection Budé :

II, 4 : divine amitié de Chariton et Mélanippe [cf Athénée] ; 14 ; 21 : amitié de Pausanias et d'Agathon [cité par William Poole].
III, 9 : les guerriers amants sont redoutables ; 10 : punir l'amant à la place du jeune selon les lois de Sparte [cité par Lafitau] ; 12 : transferts de qualité de l'amant à l'aimé ; l'amour spartiate ne connaît rien de honteux.
IV, 21 : Alcibiade était le paidika de Socrate, Dion celui de Platon ; 24 ; 31.
VII, 8 : douleur d'Alexandre à la mort d'Éphestion [cité par Edward Carpenter].
VIII, 8 ; 9 : Crativus paidika d'Achélaus ; 16 : Pisistrate paidika de Solon.
XII, 1 ; 7 : Alexandre et Éphestion ; 14 : beauté d'Alcibiade et de Scipion ; 25 : hommes illustres qui ont eu des amis ou des maîtres utiles.
XIII, 4 : mot d'Euripide sur la beauté d'Agathon adulte [cité par William Poole] ; 5 : On dit que Laïus, lorsqu'il enleva Chrysippe, fils de Pélops, donna le premier exemple d'un amour que la nature désavoue ; et depuis cette époque ce goût est considéré comme honnête chez les Thébains.

Particularités des animaux : Bibliotheca Teubneriana, Loeb Classical Library :
IV, 1 : fierté des amants crétois ; VI, 15 : amour d'un dauphin pour un beau garçon ; Laïos fut le premier des Grecs à aimer les garçons, en la personne de Chrysippe [cf Histoires variées, XIII, et Platon, Lois ; cité par La Mothe Le Vayer].


HISTOIRE AUGUSTE (fin IVe/début Ve siècle), par un historien imitateur de Suétone,

Bibliotheca Teubneriana, Collection CUF-Budé, Loeb Classical Library :

Alexandre Sévère, XXIII : échoua à supprimer la prostitution masculine ; XXIV : l'empereur Philippe [244-249] a aboli la prostitution masculine [cité par Le Nain de Tillemont et par Voltaire].
Clodius Albinus, XI, 7 : homme à femmes [mulierarus], il persécutait les adversaires de Vénus [cité par John Boswell].
Commode, I : suçait depuis sa plus tendre enfance [cité par Forberg] ; V, 4 : il abandonnait son corps à des exolètes mûrs [cité par Forberg et par Williams] ; 11 : souillé dans tout son corps, y compris la bouche, avec les deux sexes ; X, 8 : avait des esclaves pour ses délices ; 9 : homme qu'il appelait amoureusement "son âne".
Hadrien : cf SPATIANUS.
Héliogabale, 5, X, 5 : son mariage avec Zoticus ; XI, 7 : ses amis racontaient qu'ils avaient des maris ; XII, 2 : donnait des promotions à des hommes aux membres énormes ; XXVII, 7 : privilèges accordés aux putains et aux exolètes ; XXXI, 6 : entouré de putains et d'exolètes [cité par Forberg].


SPARTIANUS (fin IVe siècle), biographe latin,
Histoire auguste, Loeb Classical Library :
Vie d'Adrien, 4 ; 11 ; 14 : douleur d'Adrien à la mort de son Antinoüs, il pleura comme une femme ; naissance d'un culte [cité par Forberg] ; 18 : voulut que les bains des hommes fussent séparés de ceux des femmes.


RAOUL GLABER (vers 990/vers 1046), moine en Bourgogne,
Histoires de son temps, traduction 1947 :
III, 9 : Francs corrompus par les naturels de l'Auvergne et de l'Aquitaine ; usages efféminés qui en suivirent ; zèle de la reine Constance [troisième femme de Robert II le Pieux] pour la religion [cf Codicilles de Louis XIII, 1643].


ORDÉRIC VITAL (1075/1142), historien normand,
Histoire ecclésiastique, Patrologia Latina, volume 188 ; traduction XIXe siècle :

II, iv, 10 : mœurs relâchées combattues par Guillaume le Conquérant ; III, viii, 10 : les efféminés dominaient alors dans le pays et se livraient à la débauche ; les catamites, dignes des flammes du bûcher, abusaient des inventions horribles de Sodome ; cheveux longs comme les femmes.


CES PETITS GRECS