Affichage des articles dont le libellé est ENS. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est ENS. Afficher tous les articles

vendredi 1 août 2014

PIERRE MOMET, PROFESSEUR DE MATHS SUP' À NICE

(Ceci sera prochainement complété par les éléments fournis par l'ENS)


Notice refusée par fr.wikipedia.org pour manque de notoriété ... Wikipédia, chacun peut tenter d'y déposer sa pierre (ou sa crotte) mais la modération est anonyme, vigilante et imprévisible (1). D'où cet article.


Mathématicien français, ancien élève de l’École normale supérieure du 45 rue d’Ulm, promotion 1936, Pierre Momet fut mon professeur en classe de mathématiques supérieures au lycée Masséna de Nice 16 heures par semaine pendant l'année scolaire 1961-62. (Robert Garnier était le professeur de physique-chimie).

Il eut notamment comme élèves le PDG de Saint-Gobain Jean-Louis Beffa (X 1960, Mines), qui me dit l'avoir trouvé " particulièrement éblouissant ", ceci pendant l'année scolaire 1958-1959.

Aussi Henri Skoda (ENS 1964) qui a suivi ses traces mathématiques, Jean-Louis Augier en 1968, Roger Bério (Sup' Élec), Léon Salomon Berner en 1961-1963 (X 1963, Sup' Aéro), Patrick Bollereau (Centrale Paris), Freddy Filippi, Yves Lombardi (ENS 1964), Masséna, Marcillon, Walter Peyer (X 1964, décédé prématurément en 1973, Pompéi, Jean-Claude Pons, Roger Torti (X 1964, décédé prématurément en 1975) et Michel Wernert (X 1963, ingénieur général de l'Armement).

Momet faisait passer des colles aux élèves d'ENSI : parmi eux Michel Klein (HEC), devenu professeur à HEC.

Merci à Henri Giaume (2e en partant de la gauche au 2e rang en partant du bas) pour cette photo

Nous utilisions le Cagnac et Ramis





Henri Skoda, je l'ai bien connu à l'internat 
du lycée pendant trois ans.

On avait droit, chaque semaine, à un polycopié absolument parfait, fond comme forme, que nous devions lire avant d'avoir des explications complémentaires en classe. Chaque samedi après-midi, nous avions ce que l'on appelle aujourd'hui un DST, de 14 h à 17 h, avec la correction de 17 h à 18 h.

Cette façon de faire est excellente, car elle permettait aux erreurs éventuelles de ne pas rester dans l'esprit des élèves. Généralement, la correction des DST et examens vient plusieurs jours plus tard. Pire, nombre de profs du secondaire demandent aux élèves de rendre l'énoncé avec leur copie, ce qui ne leur permet pas d'y réfléchir dans les heures et jours qui suivent.

À cette époque, le niveau de langue des étudiants était bien supérieur à ce qu'il est aujourd'hui. Momet s'exprimait toujours parfaitement, mais un jour il eut cette question un peu négligée, "où c'qu'elle est, c'te droite ?", et beaucoup furent choqués, ce qui n'arriverait certainement plus aujourd'hui.

Son surnom était JK, abréviation ancienne de "jaune quant aux chaussures", sans doute aussi en lien avec la convention de notation des indices, i, j, k. 

Pierre Momet est décédé accidentellement dans une rue de Nice en 1980, m'a appris l'Association des Anciens élèves du Lycée Masséna, alors qu'il venait juste de prendre sa retraite ; lors d'une explosion due au gaz, il fut mortellement atteint par une plaque d'égout.

Momet fut membre de la section de Mathématiques et Mécanique analytique du CNRS (fondé en 1939) entre 1940 et 1943, en Géométrie.

Articles :
" Sur le théorème fondamental de la géométrie projective", Revue scientifique, Paris, 79e année, mars 1941, N° 3, pages 140-146 :

« La construction de la géométrie projective indépendamment de la notion de mesure, qui s'impose depuis l'introduction, dans la science, de l'idée de groupe, avait été entreprise dès 1847 par Ch. von Staudt (1)), qui posait ainsi les assises de la géométrie synthétique moderne. Des axiomes d'appartenance qui régissent les conditions de déterminations mutuelles des éléments de l'espace, points, droites et plans, découle l'existence des formes de première espèce, ponctuelle, faisceau de rayons, faisceau de plans, forme entre lesquelles on peut établir, par voie de projection et de section, des relations élément à élément. La répétition d'un nombre fini de telles opérations détermine, entre la forme initiale et la forme finale, une correspondance biunivoque qui est une projectivité au sens de Cremond. Autre conséquence des mêmes axiomes, le théorème de Desargues, concernant les triangles homologiques et sa généralisation aux quadrangles homologiques (voir § 1). »

" Sur les transformations anallagmatiques". Revue Scientifique, 80e année, 1942, pages 200-208.


Sa thèse de doctorat d'État, 1943 (l'année de ma naissance) : Essai de synthèse de la géométrie anallagmatique réelle. Cette géométrie serait née avec Joseph Liouville. Voir le traité de géométrie de Jacques Hadamard ; Elie Cartan a écrit une dizaine d'articles sur la question.


Momet m'avait fait part dans une correspondance personnelle de son engagement politique aux côtés des bolchéviks. Il serait intéressant de savoir si cet engagement remonte à sa présence rue d'Ulm, nombre de normaliens y ayant été, pendant cette période 1939-1945, endoctrinés en communisme. Voir les travaux de Jean-François Sirinelli, notamment :

Génération intellectuelle. Khâgneux et normaliens dans l’entre-deux-guerres, Paris : Fayard, 1988, réédition Presses universitaires de France, collection « Quadrige », nº 160, Paris, 1995.

Références mathématiques :
Juliette Leloup, L’entre-deux-guerres mathématique à travers les thèses soutenues en France, thèse, Paris VI, 2009. 
Académie des sciences, Archives du fonds Élie Cartan (1.36 et 3.02).

J'ai malheureusement perdu d'autres références, sur les quaternions je crois, que j'avais trouvées à la bibliothèque de Paris VI quand je vivais à Paris.

Autres références :
Annuaire ENS-Ulm
Annuaire X

Note
1. J'ai pu sans difficulté créer une entrée wp sur mon grand-oncle Don Sauveur Paganelli, préfet du Gard pendant un an et demi juste après la Libération.

" il faudrait des sources marquant clairement ce que ce monsieur avait d'"exceptionnel " : des prix, des grandes responsabilités, des notions portant son nom, des hommages etc. Utilisateur : Roll-Morton. "